Biographie

Victoire de la Musique en 2005 dans la catégorie « Révélation Soliste Instrumental de l’année », Pascal Amoyel est récompensé en 2010 par un Grand Prix du Disque à Varsovie par la prestigieuse Société Chopin pour son intégrale des Nocturnes de Chopin aux côtés de Martha Argerich et de Nelson Freire, enregistrement qualifié de « miracle que l’on n’osait plus espérer, qu’on écoute bouche bée par tant de beauté » par la revue Classica. Son interprétation des Funérailles de Liszt a également été saluée comme l’une des références historiques, et ses Harmonies Poétiques et Religieuses de Liszt élues parmi les 5 meilleurs enregistrements de l’année 2007 par la chaîne Arte.

A 10 ans, lorsqu’il débute ses études de piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris, il est vite remarqué par Georges Cziffra qu’il suit en France et en Hongrie. A 17 ans, après un baccalauréat scientifique, il décide de se consacrer entièrement à la musique. Il obtient une Licence de concert à l’Ecole Normale de Paris, les Premiers Prix de Piano et de Musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, devient Lauréat des Fondations Menuhin et Cziffra, puis remporte le Premier Prix au Concours International des Jeunes Pianistes de Paris.

C’est le début d’une carrière internationale qui le conduit à se produire sur les plus grandes scènes : Philharmonie de Berlin, Muziekgebouw d’Amsterdam, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Cité de la Musique et Salle Pleyel à Paris, Etats-Unis, Canada, Russie, Chine, Corée…

Ses enregistrements seul ou avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand ont obtenu les plus hautes récompenses: Gramophone, Cannes Classical Awards, ffff de Télérama, Diapason d’Or de l’année, «Choc» du monde de la Musique, 10 de Classica, Grand Prix annuel de la critique allemande…

Compositeur, Pascal Amoyel est Lauréat de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire. Il est notamment l’auteur du cycle Job, ou Dieu dans la tourmente et de Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (sur des poèmes de Jean-Pierre Siméon).

Il s’investit aussi dans la création de nouvelles formes de concert: son spectacle Block 15, ou la musique en résistance (mise en scène Jean Piat) a obtenu un très vif succès et a fait l’objet d’une adaptation pour France Télévisions; il a créé également Le pianiste aux 50 doigts et Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt (mises en scène Christian Fromont) qui ont été joués à guichet fermé au festival d’Avignon et durant plusieurs mois au Théâtre Le Ranelagh à Paris. Dernièrement il a créé le spectacle familial Une petite histoire de la grande musique.

Professeur de piano et d’improvisation au CRR de Rueil-Malmaison, il a créé le Juniors Festival dont les enfants sont les acteurs, y compris ceux porteurs de handicaps. Il dirige le festival Notes d’automne qu’il a créé, et est le commanditaire de plus d’une quarantaine de créations (avec Jean-Pierre Marielle, Barbara Hendricks, Natalie Dessay, Richard Bohringer, Jacques Gamblin, Patrick Bruel…). Il est aussi conseiller artistique de l’Estival de la Bâtie d’Urfé.

Il est l’auteur de l’ouvrage Si la musique t’était contée (bleu nuit), et a produit une série d’émissions sur France Culture intitulées « Une histoire de la musique ». Premier Grand Prix Arts-Deux Magots récompensant « un musicien aux qualités d’ouverture et de générosité », Prix Jean-Pierre Bloch de la Licra pour « le rapport aux droits de l’homme dans son oeuvre », il est le parrain de l’association APTE, qui dispense des cours de musique à des enfants autistes.

Il a été élevé aux grades de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres, et de Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

Mis à jour juillet 2017

Extraits de Presse récents

« Polonaises enivrées, sublimées. Pascal Amoyel exprime le chant furieux et tendre d’un Chopin expatriéen quête de liberté et d’harmonie […] La douceur étale, simple, naturelle du pianiste, a contrario de tous ses confrères : c’est à dire d’une dépouillement touche à l’essentiel. Quelle justesse, quelle vérité […] le pianiste Pascal Amoyel signe l’un de ses disques les plus aboutis. Un témoignage tracé par un coeur sincère, un style sans calcul : pas l’ombre d’un effet car tout y coule comme la pensée intime d’une âme qui se libère peu à peu au fil des Polonaises. Une à une chaque entrave se rompt puis s’efface. La musique s’accomplit. »
Ernst Van Bek, Classiquenews.com, 1er mai 2016

« Pascal Amoyel allie force, et profondeur dans la toujours surprenante Sonate les Quatre Ages. A cette fresque qui parcourt différents stades de l’existence en une traversée du temps fantasmagorique, il insuffle une ampleur quasi métaphysique. »
Diapason, 2016

« Pianiste accompli à la sensibilité étonnante, il faut reconnaître à Pascal Amoyel un talent de conteur exceptionnel […] Aux interprétations de façons saisissantes d’œuvres de Bach, Mozart, Czerny, Beethoven, Chopin, dont le pianiste soulignait les contrastes, les compositions de Liszt se succédaient dans une diversité fabuleuse de couleurs et de sentiments pour un plaisir total et une salle en extase. Un concert spectacle d’exception au cours duquel Pascal Amoyel a entraîné son auditoire vers des sommets d’expressivité. »
J.L.G., La dépêche, 15 mai 2017

« Et il y a Amoyel, le pianiste, fabuleux pétrisseur de matière sonore. Si la « carrière » suivait une forme de logique, cet artiste devrait avoir le statut international d’un Yefim Bronfman.
Christophe Huss, Le Devoir, Montréal, 23 janvier 2017

Crédits et Mentions Légales

Conception graphique et réalisation technique du site internet :   Sébastien Loubatié – www.sebastienloubatie.com

Photos d’illustrations : Sébastien Loubatié, Bernard Martinez, Jean-Baptiste Millot et Charlotte Spillemaecker. Elles sont la propriété de Pascal Amoyel à l’exception des photos réalisées par Sébastien Loubatié.

Mentions Légales : pour les consulter, merci de cliquer sur ce lien